Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 08:36
Nous rentrons d'une balade en Bordelais. Nos amis Vincent et Nathalie nous proposent un stop au réputé vignoble des VERDOTS de David Fourtout ( nom étonnant pour un vigneron !) !
Les Verdots, (nom étonnant pour du vin.).... sont situés sur la commune de Conne de Labarde ( nom étonnant pour une commune...). .....

Nous sommes accueillis dans le chais moderne par Julie. Souriante, elle nous explique que le chai a été creusé dans la pierre, mettant à jour le ruisseau souterrain les Verdots ...d'où le nom de l'appellation !




Sur une table, moultes revues sur la vigne et le vin ; toutes parlent du  vignoble ....

David Fourtout est absent. Sylvie nous explique le soucis d'une viticulture respectueuse de l'environnement, la selection des raisins lors de la vendange, l'assemblage qui va signer le vin....


















Installés sur des argiles, calcaires et silex, 13 hectares sont plantés en cépages blancs Sémillon (50%), Sauvignon Blanc (29%), Muscadelle (11%) et Sauvignon Gris (10%)
Produits sur des calcaires à la roche-mère très superficielle, 22 hectares sont plantés en cépages rouges Merlot (50%), Cabernet Sauvignon (22%), Cabernet Franc (14%) et Malbec (14%).



Julie nous propose de passer à la dégustation ....

La selection des grains, des terroirs et la vinification permettent de proposer quatre familles de vins : la qualité et ( les tarifs !) sont progressifs !

Nous y retrouvons des blancs secs, des rosés, des vins rouges et des vins liquoreux (Monbazillac ).

Le Clos des VERDOTS ( à boire jeunes) de 8 à 10 euros

La Tour des VERDOTS ( grains selectionnés) de 10 à 15 euros

Grand Vin les VERDOTS ( fleuron du vignoble) de 15 à 30 euros ( pour le Monbazillac)

Le Vin selon David Fourtout ( l'exception !) environ 40 euros







Les vins sont bien faits, la progression entre les games est bien marquée ...l'accueil parfait .....nous chargeons nos emplettes et rentrons à Beauvert...

Nous visiterons la vieille Conne et ses vieilles maisons une autre fois ......

LES VERDOTS
David Fourtout

1 rue des récollets

24560 Conne de Labarde

tél  05 53 59 34 31

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 07:43

Isabelle Jacopin trempe ses pinceaux dans le Mississipi. Elle aime les couleurs et le blues. Elle peint les notes, sans bémol, De Saint Louis à Saint James. De retour de la Louisiane, elle a continué à peindre dans son atelier qui surplombe la Vézère ....
Cet été, elle a accroché ses toiles lors des concerts dans le vieux Bugue et à Périgueux.



Avant sa migration hivernale elle organise un décrochage les

Samedi et Dimanche, 26 et 27 septembre,
de 15H à 19H,
vernissage des peintures de l'été 2009 à l'atelier
                 Isabelle JACOPIN
9, rue de la République, 24260, LE BUGUE- 05 53 03 93 70

 
Vous êtes les bienvenus pour partager ce moment avec elle autour d'un verre, avant que ces peintures ne s'envolent ensuite pour La Nouvelle Orléans!
 









Partager cet article

Repost0
20 septembre 2009 7 20 /09 /septembre /2009 17:59



Le clocher/donjon de notre église abbatiale n'est ouvert à la visite  qu'à l'occasion des journées du patrimoine.

Il a plu toute la matinée de ce dimanche 20 septembre 2009. Les journées du patrimoine pataugent...

Un timide rayon de soleil dévoile un coin de ciel bleu vers 15 heures ... alors..; en route pour la visite de notre clocher.

Nous ne sommes pas les seuls attirés par le donjon et le rayon de soleil  ! une trentaine de personnes attendent ...

Monsieur Pierre Mounet, notre maire et Christine Falda, conseillère municipale se partagent les groupes de visiteurs.

A l'origine, l'église et le donjon n'étaient pas rattachés. le donjon était une tour de défense du village intégré au système de défense dont faisaient partie les remparts. Les meutrières permettaient au guetteurs de scruter l'horizon...

Il est probable que le donjon fût construit avec de vieux matériaux trouvés sur place tel que ce couvercle de sarcophage qu'on retrouve à la base de l'édifice.
Il faut dire que moultes guerres et pillages dévastateurs ( ( les Danois, les Sarrazins) avaient donné l'idée du recyclage des matériaux avant le Grenel de l'environnement !

Puis l'église a été unie  au donjon ; les raccords entre les deux sont encore bien visibles.

La visite commence, Christine est notre guide ; On ne pouvait espérer plus approprié prénom comme guide....!

Nous grimpons l'escalier metallique extérieur, comme un échaffaudage qu'on aurait oulié de retirer après les travaux.

Tels des passe murailles, nous rentrons dans le bâtiment par porte  très étroite, 45 centimètres de large, pas plus , percée dans l'épaisse paroi .



Nous grimpons les 65 marches en spirales éclairées par les meutrières.





























Nous arrivons dans une grande salle, dite " salle de l'horloge". L'ancien mécanisme agonise dans un coin.



Puis  nous montons quelques marches, nous descendons un escalier de meunier . L'espace se rétrécit, s'assombrit. . J'ai l'impréssion soudain de revivre une scène du roman de Gaston Leroux ' le fantôme de l'opéra' ! Nous  arrivons sous la charpente de l'église juste au dessus des voutes de pierres.  Et là, plus de piles dans l'appareil photos . Je lève en vain les yeux vers le ciel ; je n'ai jamais si près du Patron ....décidément, ce n'est pas ma tase d'athé !!!



Nous regrimpons des marches. Nous sommes en haut.. L'immense sirène de pompiers est à l'affût du feu ! quatre magniques cloches gravées au nom des donnateurs. Je tente une sortie sur le chemin de garde. Je suis mal. c'est haut, très haut..; je tibube un peu, je ne suis pas fier ; je vertige.  Mon clin d'oeil est récompensé. un peu d'energie me permet de prendre une photo de la vue .....


Merci à tous ceux qui ont permis que cette exceptionnelle visite ait pu avoir lieu !!!!!

Partager cet article

Repost0
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 09:23
Pour la deuxième année, M Feltrin ( le mari de l'adorable fleuriste de Castelmoron !) organise un rassemblement d'automobiles anciennes dans le cadre de PORT LALANDE à CASTELMORON SUR LOT.  ( tél 05 53 84 93 40 )

Le soleil est invité ce week end des 12 et 13 septembre 2009.

Notre ami EUGENE insiste " venez nous rejoindre, on prend la DELAHAYE et on va faire la bise aux copains .."

La proposition est alléchante. Nous craquons.

Eugène sort la DELAHAYE du garage  ( modèle 87 de 1922, 30 cv , roues en bois ...)


Ce n'est pas la Delahaye 135 dédicacée par Chapron ! c'est la familiale, la robuste, la fidèle ! pour autant que vous mettiez de l'essence et un peu d'huile, elle vous emmène au bout du monde !

Pour l'immédiat, nous nous mettons en route pour Castelmoron

Contact ....les 6 volts de la batterie ont un peu de peine à réveiller les quatre cylindres . Nous prenons place. Le charme opère. Le bruit des portières qui se ferment de leur propre chute... quelques dizaines de kilogrammes de tôle épaisse. Pas besoin de claquer fort ...

Les routes du Lot et Garonne sont magnifiques en ce dimanche de mi septembre. Les pruniers n'ont pas encore laché toutes leurs prunes... La Delahaye est un torpédo ! pas de toit, pas de côtés. L'esprit pur du voyage... foin de la taxe carbonne ... pardon aux écolos...


















Nous arrivons à CASTELMORON ! le parking des visiteurs est bondé ! il y a du monde, du monde, des autos anciennes, des tracteurs, des voitures de pompiers, des vélocars, des moteurs fixes à essence, à vapeur et même à hydrogène ..

L'entrée est  à 2 euros par personne ( gratuite si on arrive en voiture ancienne)


Vers 15 heures, les Citroën se mettent en route pour un vaste défilé commenté. La gamme est bien représentée ! les Rosalies, tractions, 2 cv et ami 6, SM, ID et DS ; ce n'est pas la croisière "jeunes" !



De belles autos, quelques rares très anciennes. D'après les organisteurs peut être 500 !!!






































Partager cet article

Repost0
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 18:25
Oui OUI;    à donner, sinon chat va pas être drôle pour eux dans les prochains jours !



 Bon d'accord, vous en avez déjà un dans la gorge....

Adoptez-en un, ya pas d'impôts dessus !!!!

Adoptez les deux ya pas d'ISF non plus !

Puis vous aiderez mon ami  
ALTI

Contactez le http://altitude260.com/

les petits ont tout juste un mois, vaccinés, soignés gratos pendant quelques temps...

Les minets habitent en Dordogne ( SARLAT) et ne sont pas livrables en colissimo.






Quelques mots pour informer que ces 2 chatons ne sont plus disponibles sur le marché noir des chatons détaxés.
Ils ont en effet été ex-changés par le commanditaire d'une famille ayant des
intérêts dans les calins.
En gros, ils ont trouvé une famille.
Merci à elle.

Partager cet article

Repost0
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 16:44
J'ai vu passer cette exceptionnelle carte postale sur un site de vente aux enchères....

 Les dames se rassemblent autour de la toute nouvelle fontaine !

On a apporté fourneau, table , et chaises...  on fait des crèpes ... admirez les tenues !!!

ça se passait comme ça en 1905, en Dordogne !!!

( félicitations à l'acheteur !)

 

Partager cet article

Repost0
8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 12:18
Entre Sarlat et Les Eyzies, nous sommes au coeur de la préhistoire, Il nous arrive donc souvent de  rendre visite à Madame et Monsieur Cro-Magnon ;  Font de Gaume, Combarelle, Bernifal, Castel Merle ( coucou Isabelle !), Rouffignac. Nous ne nous en lassons pas et découvrons, à chaque passage, une nouvelle gravure, un nouveau dessin, un nouveau signe !!

C'est qu'ils étaient artistes chez les Cro-Magnon !! des taggueurs avant l'heure. Ils devaient être las d'être toujours avant quelque chose, avant quelqu'un !!! Ils devaient attendre avec impatience que le compteur du temps passe positif !

Sur les conseils de plusieurs pasionnés nous nous rendons à PAYRIGNAC (46300) en route pour découvrir ces
grottes de Cougnac !  ( tél 05 65 41 47 54 )

Payrignac est un peu avant Gourdon lorqu'on vient de Sarlat. Lorsqu'on vient de Bruxelles, de Boulogne sur mer, de Lille, il vaut quand même mieux passer par Sarlat. C'est très bien signalé.



14.30, nous sommes les premiers en ce début septembre. quatre autres personnes nous rejoignent. La visite commence ....

Les grottes. On dit " Les Grottes" car elle sont deux. Comme on dit rarement une paire de grottes, on dit Les Grottes De Cougnac ....

L'une d'elle est géologique !  l'autre est préhistorique avec des dessins, des signes .....une histoire....

Nous commencons par la grotte à concrétions. Grandiose ! ça monte, ça tombe ! ça colonne, ça goutte, ça calcite (de formule CaCO3, avec des traces : Mn;Fe;Zn;Co;Ba;Sr;Pb;Mg;Cu;Al;Ni;V;Cr;Mo. ), 
Les photos sont autorisées, L'éclairage juducieux met en valeur le travail des gouttes d'eau !

Nous sortons de cette première grotte. Par un chemin à travers les chênes, nous rejoignons la grotte préhistorique !

La, les photos ne sont pas autorisées ! ça concrétionne aussi pas mal ! Contrairement à Font de Gaume, l'accès est aisé et la grotte spacieuse !

Des mamouths, des Mégacéros, des bouquetins, des signes encore inexpliqués, des empreintes de doigts .... On reconnait une forme humaine transpercée de lances ou de flêches ...Les artistes ont commencé il y a environ 25 000 ans et terminé il y a 10 000 environ !!!!
 On apprend qu'en tapant sur les stalagmites, les stalagtites, nos papy mamy s'amusaient pas mal pendant les longues époques glaçières. ! on n'a pas retrouvé de partitions ..... tant pis pour la Sacem !

La visite coute 6.50 euros et dure environ une heure. Une visite plus approfondie est possible sur réservation.





Profitez d'aller visiter ces grottes tant qu'elles sont encore ouvertes au public !

C'est une chance exceptionnelle de communiquer quelques instants avec notre passé, notre histoire ...

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 12:19
Le propriétaire cuisinier, Mark Walker,  est britannique ... mais Jean-Pierre, nous te connaissons... tu nous as longtemps expliqué que Cuisine et Hamlet...



Bon, d'accord...Pennons par le début ... j'explique !

Nous sommes avec un couple d'amis et cherchons un restaurant cette soirée d'août, chaude et lumineuse à souhaits.

Nous nous aventurons à la
Belle Etoile de La Roque Gageac. COMPLET. Depuis que le journal de 13 heures de TF1 en a fait la promotion  tout le monde s'y précipite ; la table y est excellente !

A plusieurs reprises, La Plume d'Oie ( tél 05 53 29 57 05) , juste à côté, nous avait été recommandée. Nous nous y risquons.

Le restaurant est contre la falaise, face à la Dordogne. Il fait également petit hôtel de quatre chambres "cosy "comme on dit dans Hamlet !

Mark, le propriétaire cuisinier qui se trouve à l'entrée nous accueille, il y a une table pour nous. La salle est petite. Peut-être une dizaine de tables. Des fleurs fraîches sur chacune d'elles. Des aquarelles de
Guy Weir au mur.



 Le serveur débute tout juste dans l'établissement. Il nous présente la carte, les menus.  Il ne connait pas suffisament sa carte, s'embrouille un peu dans les explications ! nous faisons appel au chef !

Le chef quitte la cuisine. Nous rejoint. Nous parle de l'origne des produits, des poissons, des viandes. Son français est parfait. Il est là depuis 16 ans ( je crois).
D'un coup, nous ne sommes plus clients mais des amis auxquels il explique comment il a trouvé la pièce de boeuf limousin, où il est allé chercher les Saint Jacques ( rares en France à cette saison).

Nous partageons son enthousiasme et retournons à la découverte des menus.

 Un, assez simple à 28 euros ; Lasagne à la duxelle de cèpes en entrée, coquelet ou poisson, fromage ou dessert

Deux autres à 38 euros . Un éventail plus large :

En entrée ,  Foie gras ( nous sommes en Périgord !) St Jacques poellées, filet de rascasse, raviole de grosses langoustines, cassolette d'escargot à la purée de persil...

En plat, Rouelle de cuisse de pintade rôties et farcies, suprême de canette au jus sirupeux, filet de boeuf limousin au vinaigre de Modème.

Un plateau de fromages exceptionnel où chaque fromage a ses couverts de service !!!!!!

et des desserts ....Dentelles à l'orange, sablé et ganache de chocolat, plein d'autres encore ...

Je n'ai pas tout retranscrit.... je vous laisse le plaisir de la découverte !

La carte des vins est belle mais nous y avons trouvé peu de vins de la région.

A la fin du repas, Mark vient causer un peu. Nous explique, Nous raconte ....

Mais Jean-Pierre tu nous a dis que les britanniques et la cuisine .... Ben c'est que ... ben ... j'ai eu faux. Mark a fait l'école hôtelière de Lausanne, à fréquenté quelques belles tables de la Haute Loire

 Magnifique repas avec ce petit quelque chose en plus dans l'accueil, la chaleur, la sensibilité de Mark Walker... vous savez le propriétaire cuisinier britannique... il a peut-être un ancêtre aquitain .....

La plume d'oie     tél :   05 53 29 57 05    mail  :   laplumedoie@wanadoo.fr
 






Partager cet article

Repost0
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 07:07
Vu dans le journal SUD OUEST du samedi 29 août 2009 ....

Depuis quelque temps, d'étranges signes sont apparus dans les rues de Sarlat. Des carrés, composés de petits pixels blancs et noirs, semblent avoir commencé à contaminer les panneaux d'information touristique du centre médiéval. Ces étranges symboles sont en réalité des « flash codes », des sortes de codes-barres destinés à être lus par les téléphones portables et donnant accès à des informations.



« Il faut tout simplement prendre en photo le flash code. Ensuite, le téléphone décode l'information et renvoie directement vers une page Internet qui propose de plus amples informations », détaille Soufiane Rouissi, conseiller municipal en charge des hautes technologies.

Pour l'heure, une trentaine de flash codes a été installée en centre-ville. Soixante-dix autres devraient s'y ajouter dans les prochaines semaines.

En partenariat avec Orange

« Il ne s'agit pas, pour la mairie, de concurrencer ou de se substituer aux guides touristiques. Nous proposons un supplément d'information, tout en restant succincts. »

Francis Lasfargue, adjoint à la mairie délégué à la communication, acquiesce : « Sarlat a toujours été à l'avant-garde pour mettre en valeur le patrimoine de la ville. Déjà à l'époque, nous avions été parmi les premiers à installer l'éclairage au gaz ! »

Sans remonter si loin, la municipalité semble en effet guetter d'un oeil particulièrement attentif les nouvelles technologies. Elle s'appuie, comme pour l'installation de bornes Wi-Fi dans la cité médiévale (lire « Sud Ouest » du 28 juillet) sur un partenariat avec Orange. C'est l'opérateur téléphonique qui a mis à disposition de la mairie de Sarlat la technologie, déjà existante, du flash code.

Une première en France

Initié au printemps dernier, le projet n'a mis que quelques semaines à se réaliser. « Il faut souligner la qualité du travail des services municipaux. Nous avons réussi à faire travailler ensemble les services municipaux en faisant collaborer le service des techniques numériques et celui du patrimoine, en charge de réaliser les contenus vers lesquels redirigent les flash codes. »

Sarlat est ainsi la première ville en France à bénéficier de cette technologie dans un but touristique. Mais de plus larges renseignements pourraient être donnés, si l'aventure est concluante : horaires d'ouverture de magasins, publications municipales ou horaires de bus.

« Le projet est expérimental, concède pourtant Soufiane Rouissi. Nous ne nous fixons pas d'objectifs, nous ferons un premier bilan au printemps prochain. »

Pas d'empressement pour l'heure donc, d'autant que le flash code n'est accessible qu'à ceux qui possèdent un téléphone portable récent et performant .

À terme pourtant, il se pourrait bien que la cité sarladaise se visite aussi simplement que par un coup de fil !

Auteur : Romain Hary

Partager cet article

Repost0
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 11:59

Nous sommes tout proche de Meyrals et, je ne sais pas pourquoi, je n'en ai jamais parlé sur notre blog !

je me lance...

Ce village du Périgord Noir est très étendu. Il borde Saint-Cyprien, Les Eyzies.



Christophe de Beaumont y est né en 1703, Archevêque de Paris, il eût l'idée de déplaire au Roi Louis XV qui l'exila dans
son château de LAROQUE sur les côteaux.





















A l'écart du bourg, le propriétaire ( 80 ans !)  fait  visiter sa grotte préhistorique de Bernifal  ( Magdalénien) ! La grotte est restée dans l'état de sa découverte ( en 1904 , je crois !) ; pas d'électricité, pas d'aménagements ; du brut !!! des peintures, des gravures ! à voir absolument !




50 habitants pour 20 km2 , on ne se bouscule pas trop à Meyrals ! sauf peut-être le jeudi matin d'été au marché de producteurs...

Meyrals est un village d'artistes. Pascal Magis, Mi Desmet, Guy Weir,  Alain Falconnet, et surtout la Galerie du Domaine Perdu ( dont je parle souvent, il est vrai !)

Fin Juillet, Le festival des épouvantails est devenu un classique !! Pierre Bellemare, Michel Cardoze, en ont été président !



Comme de nombreux villages de Dordogne, on y trouve un boulanger, un brocanteur, deux restaurants, des artisans, Quelques concerts dans la très belle église du Xlle.


Les passionés du cinéma auront reconnu Meyrals dans le film " PERIGORD NOIR"  ( 1988)  de Nicolas RIBOWSKI avec Jean Carmet et Roland Giraud. Les anciens se souviennent encore des apéritifs pris avec Jean Carmet .. et des repas pantagrueliques au restaurant du Centenaire des Eyzies !

La productrice du film, Joelle Bellon, préside toujours le festival du film de Sarlat en automne !

MEYRALS ! un village où on fait carrière !!




Partager cet article

Repost0