Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 05:56

Marc et Carol, américains de Minnéapolis (USA), ont passé quelques jours à Beauvert.



Promenades, découvertes, visites, à pied, en vélo, en Peugeot...tout est décrit dans leur blog  sous le titre enchanteur de " Ce n'est pas le Paradis, mais on le voit d'ici !"!

Blog de Marc et Carol en Périgord

C'est écrit dans le patoi du reste du monde ( en anglais). Les photos sont magnifiques !!!



Partager cet article
Repost0
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 15:53

Il y avait quelque temps que notre bonne étoile essayait de nous montrer le chemin ! Vous savez ce que c'est ! un restaurant dans un lieu fortement touristique, ouvert de Pâques à la Toussaint... On ne voit même pas les tables de l'extérieur...

Bon, nous cédons... Direction  " La Belle Etoile"



Le restaurant est au premier étage de l'hôtel du même nom. Escalier en pierres, excellent accueil. Notre bonne étoile nous avait recommandé de réserver la table face à la fenêtre donnant sur la Dordogne.

Nappes et serviettes en coton blanc. Des fleurs, la salle est emplie de lumière. Le temps est gris, la terrasse reste vide....

La carte est variée. Le prix des menus varient de 26 à 41 euros. Nous sommes quatre et choisissons des plats différents par curiosité et gourmandise.
Crême de potimarron en amuse bouche....Très fines tranches de lottes marinées au citron, Saumon fumé au fromage frais de chèvre, ( merveilleux), fois gras au torchon ( bien sûr!) ; Veau de l'Aveyron ( un régal !) . Ris de veau. Pintade rôtie aux truffes ( la merveille !)


Le service est impeccable, efficace et souriant. Tout est excellent, copieux, merveilleusement bien cuit. La vue superbe. Passent les gabares, coule la Dordogne....

Nous avions commandé  un gâteau d'anniversaire. La pâtissière nous apporte un vacherin glacé au citron et au thym... Oh temps suspend ton vol....






l'hôtel est ouvert toute l'année ; le restaurant ferme de Novembre à Pâques.

















Partager cet article
Repost0
21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 12:46
Après avoir travaillé quelques années pour des prunes, nous sommes allés donner un coup de mains à notre voisine Yvette. ( Pour ceux qui ne le savent pas encore, nous avons produit quelques tonnes de pruneaux d'Agen...)

Magnifique journée d'automne, les feuilles des noyers craquent sur notre passage. Le ciel est bleu à faire rougir Juillet !

Par la faute de Newton, les noix tombent par terre; il faut donc les ramasser ,accroupis, à genoux, penchés en avant ; à chacun sa technique pour rattraper la terre  chaque année un peu plus basse !!



Le verger d'Yvette possède deux variétés de noix :  La franquette ( ah...la bonne franquette !) et la grandjean.


La Franquette, originaire du dauphiné, fût créée en 1784 par Monsieur Nicoud Franquet. Elle est appréciée pour ses arômes délicats et la qualité de ses cerneaux.

La Grandjean, plus précoce est la noix reine du Périgord !

On ramasse. On cause, Yvette raconte., Elle raconte les noix, la vie dans le hameau, quand les côteaux étaient encore tout boisés. Nous avons de la peine à retenir tous les noms ! Les sacs de noix se remplissent assez vite...
Demain d'autres voisins, d'autres voisines viendront aider à rentrer la récolte avant la pluie.



Les noix sont étalées sur le plancher ajouré du grenier à noix ( et quel beau grenier !) En attendant le passage du grossiste acheteur, il faut les brasser régulièrement avec un rateau.























....et parfois même allumer un feu dans la pièce du dessous pour garantir la conservation.

 









Les deux variétés de noix ne sont pas mélangées...le grenier est divisé en deux !

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2008 7 19 /10 /octobre /2008 08:26
En continuant le chemin des remparts, nous arrivons aux lavoirs. Il y a quelques temps que les pompes abandonnées et tristes, presques funèbres, n'aspirent plus à rien ....


















Ici, point de  " CHIENTS MECHANTS" !!!




L'église, au mur clocher traditionnel, a été reconstruite au XlX e siècle. Les vitraux sont magniques !!!!

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2008 5 17 /10 /octobre /2008 07:22
Il faudrait bien 100 ans pour conter l'histoire de Berbiguières  (180 habitants  aujourdhui !) accroché sur une colline de la rive gauche de la Dordogne entre Saint-Cyprien et Siorac...

le Bottin mondain de l'Aquitaine  historique y est associé ! Aliénor d'Aquitaine, LouisVll, Henri ll Plantagenêt, Simon de Monfort, le Prince Noir...

Dès 1125, le château de Berbiguières n'est encore qu'une simple tour de bois. Poste de défense avancé de Castelnaud , il reste peu de temps du côté des français... Les guerres et la Renaissance sont passées par là pour en faire le château d'aujourdhui ( toujours aux mains des anglois !).

Les maisons du bourg sont imbriquées en demi cercle autour des remparts. En ce jour ensoleillé d'octobre nous sommes seuls à parcourir jardins, cours, escaliers de pierres.Un  chemin pédestre en fait le tour , tantôt en pierres, tantôt en herbe...



























Toutes ces guerres pour faire sécher son linge en paix ....
Partager cet article
Repost0
14 octobre 2008 2 14 /10 /octobre /2008 21:37
La palette des couleurs d'automne s'est arrétée à Beauvert  comme pour faire pardonner à l'été de nous avoir abandonnés.....


















Partager cet article
Repost0
10 octobre 2008 5 10 /10 /octobre /2008 10:12
..



URVAL, traduit du Celte, signifie vallée de l'eau parceque deux ruisseaux traversent le bourg ...

Ce petit , tout petit village est à l'écart de la départementale D25 et de SIORAC, tout proche....

Son église romane fortifiée ( du Xl e et Xll e siècle) est bâtie sur ( avec?) les restes d'une villa romaine.. le choeur est exceptionnellement carré et plat ....




















Son four à pain, four banal ( lire l'explication tout de suite après!!) construit un peu à l'écart pour éviter les risques d'incendie. Le fournier habitait juste au dessus du four ( quand il n'était pas au moulin, bien sûr !)




Sous l’Ancien Régime et jusqu’à la Révolution, selon les provinces, le poids de la seigneurie ou celui de la collectivité, les paysans cuisaient leur pain soit dans un four individuel, soit dans le four communal ou soit par obligation dans le four banal appartenant au seigneur. Ce dernier, au nom du droit de ban, percevait une redevance, souvent en nature, mais il devait en contrepartie entretenir le four et le chemin qui y conduisait. Ce four banal était généralement affermé à des boulangers appelés fourniers. On cuisait pour la semaine, la quinzaine, parfois plus, de gros pains chargés de mie sous une grosse croûte afin d’assurer la plus longue conservation naturelle possible. « Les villageois devaient marquer leur pain en indiquant le jour du dépôt et donner une bûche de bois pour le cuire »



Partager cet article
Repost0
9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 13:03


Certains compilent, empilent les anniversaires, nos souveniirs et  leurs sous....

 

(cliquez sur la photo !)


mais chez ces gens la ......


Partager cet article
Repost0
4 octobre 2008 6 04 /10 /octobre /2008 08:12
Isabelle  peint la musique,  fait chanter les couleurs. Les yeux bleus Isabelle a. De la bonne humeur plein les pinceaux aussi !  Elle blues le bleu, le rouge et l'arc en ciel !!!

Depuis quelques années, elle laisse couler la Vézère au Bugue pour rejoindre le Mississipi à la Nouvelle Orléans pendant l'hiver.


Dans son blog il y a a voir et à danser .......





Partager cet article
Repost0
30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 12:23
L'église Saint-Martial est là, colossale, plantée  au milieu du village depuis le Vlll e siècle. Construite sur les vestiges d'un monastère fondé par Charlemagne. Plusieurs fois détruite puis rebâtie . Le choeur et le clocher porche date du Xll e. Le clocher porche est dans son état d'origine....


De grandes fresques entourent le choeur ( Merci à BOGUY pour m'indiquer leur époque !).



























Peut-être le chemin du paradis ??














Paunat , village de 200 habitants, est escarpé ! un ruisseau coule sous la mairie un peu comme la Seine sous le pont Mirabeau ....



Et pourquoi Julien dans le titre !!

C'est juste un bon restaurant " Chez Julien " avec un grand jardin au pied de l'église....  tél 05 53 63 21 08
Partager cet article
Repost0