Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 octobre 2005 3 19 /10 /octobre /2005 22:00

C'est la fête ! Danielle nous a invités au restaurant des Glycines  aux Eyzies. je dis "nous" car nous étions tous les deux !

L'ancienne maison est posée pas trop loin de la Vézère. La salle de restaurant de  l'hôtel donne sur un magnique parc bordé d'un immense potager ! Nous apprendrons pendant le repas que les légumes du potager sont servis au restaurant.

Un sourire féminin nous accueille. La carte est dessinée par Pascal Magis. Ces toiles décorent les murs. Nous sommes à côté de Meyrals .....

C'est la fête. Nous choisissons le " grand " menu. Nous ne nous déplaçons pas pour rien !

On commence par une  fête grandiose ; des Saint-Jacques, poêlées comme il faut. Une très légère sauce décore le fonds de l'assiètte.

On attend la suite avec impatience. Elle arrive quand il faut. Le service est discret, léger, efficace.

Un foie gras frais sur un pilaf de riz. La crème fraiche alourdit un peu ce plat délicieux.

Des petits légumes ont traversé le chemin , directement du potager. Ils accompagnent un dos de bar. Cuisson remarquable. Encore un peu de crème fraîche dans la sauce...

Fromage de brebis . Notre gourmandise attend les desserts ! nous sommes comblés.

La cuvée Mirabelle de la Jaubertie ( les meilleurs grains de sauvignon et de sémillon - donc un  vin blanc) a accompagné le repas.

Il est plus de 23 heures. Nous partons. La fête était belle ....

 Au premier rond point du village des Eysies, deux fourgons de gendarmes tous feux allumés ! Je ralentis. Le faiseau de la torche nous éblouit. On entend " Bonne soirée Madame, Monsieur...Bonne route....." Je démarre, soulagé.  C'était la fête je vous disais en introduction ...

 

 

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2005 2 18 /10 /octobre /2005 22:00

Cette recette est également applicable pour les prunes, les abricots.

Pour 10 /12 pots prévoyez 3 kg de figues ( noires ou blanches selon le goût) et 1.5 kg de sucre cristal.

La veille de la cuisson, il vous faut attraper 3 kg de figues vivantes et bien vigoureuses. Pas de la figue endormie !

Lavez les rapidement dans l'eau ( de préférence propre). Egouttez les. Equeutez et coupez les en 4 morceaux. Versez les dans un grand saladier avec le sucre. Brassez avec tendresse. Vous pouvez utiliser directement le plat de cuisson s'il n'est pas oxydable.

Laissez reposer au moins 12 heures . Prenez un journal, regardez la télé car 12 heures c'est assez long. Levez vous 2 fois pour brasser.

Portez à ébullition sur feu moyen. Ecumez de temps en temps. Réduisez le feu. Laissez cuire à tous petits bouillons ! attention la confiture de figues sait être attachante !

Mélangez, brassez  et touillez encore. Ecumez si nécessaire.

La confiture cuit entre 2,5 et 3 heures à feu très doux.

Elle est cuite lorsqu'elle se fige sur une assiette froide.

Mettez en pots. Mettez les couvercles et retournez les pots chauds quelques instants pour rendre la fermeture hermétique.

Ouvrages de référence :

elles sont jolies les figues de mon pays ( Enrico Macias)

l'écume des jours ( Boris Vian)

pot pot pot pot , dis ( Enrico Macias, encore)

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2005 1 17 /10 /octobre /2005 22:00

Après la pause repas à Sergeac, notre convoi prend la route pour les cabanes de breuil.Le brouillard a disparu. Le panorama est grandiose ! Nous serpentons un presque chemin et arrivons. Le parking est rustique. Jean-Marc Audit, le petit fils nous guide parmi ces maisons de toutes tailles. Elles sont en pierres, rien que des pierres, posées les unes sur les autres.  Delaissant le parcours habituel, il nous emmène derriere les barrieres autorisées. Il nous explique la différence ente " voute " et "encorbeillement". De nouveau la passion parle ; on attaque les calculs de force, la clef de voute, l'angle de l'arc. A côté la mécanique automobile semble très simple.... le four à pain en pierres "collées" par la terre et non pas le ciment pour conserver l'humidité du four pendant la cuisson. Et tout ça a 800 ans !

Les pierres séches ne sont pas son métier, c'est sa vie....

A visiter sans faute, les grands et les petits seront ravis !

La Panhard part en premier. François craint pour ses freins pendant la descente....

 

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2005 7 16 /10 /octobre /2005 22:00

Nos amis du club de voitures anciennes de Bergerac nous ont demandé de préparer une balade dans "notre" Périgord ce dimanche. Tout était prévu pour passer une belle journée ensemble, tout, sauf le brouillard du matin  !

Nous avons parcouru des routes disparues des cartes, perchées au sommet des coteaux . Brouillard à gauche, brouillard à droite. Le premier rayon de soleil a éclairé le château de CHABANS. L'immense portail s'ouvre pour laisser entrer nos autos. et là, quel panorama ....le château, le parc, le paysage...

Mme Watt, la propriétaire nous attend ; café chaud, croissants dans une salle où s'expose la vie de la soie. Cà fleure bon la cire.

Madame Watt commence la visite. Dans la cour, juchée sur un banc, elle nous fait parcourir quelques pages d'histoire avec verve. De suite nous adhérons.Nous entrons. , Nous cherchons les patins, tellement ça brille ! Nous partageons ses passions, la soie, la tapisserie, les meubles, les vitraux, la préhistoire même la pendule qui n'a de 200 ans ! Une blibliothèque entière d'ouvrages sur la préhistoire ; une collection réputée que peuvent venir consulter les chercheurs...

Merci Madame pour cette matinée qui nous a ravis et fait rêver...

Nous reviendrons !

( je mettrai la suite de notre balade en ligne demain !)

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2005 5 14 /10 /octobre /2005 22:00

Les mots sont français, l'accent britanique,l'accueil périgourdin et les pinceaux voyageurs !

Guy Weir aime les couleurs, nous aussi ! Celles de l'Afrique, de l'Amérique du sud, de Pechboutier ( où il se cache !).

On peut y aller à pied depuis chez nous. Cà prend un peu de temps en ce moment, le parcours est parsemé de noyers....de cèpes ( pas trop) ... et de rosés des prés !

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2005 4 13 /10 /octobre /2005 22:00

Nous avons rencontré Pierre Loeb au domaine  perdu et nous avons craqué ....

Les dentelières, huile sur toile

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2005 4 13 /10 /octobre /2005 22:00

Nous avions commencé fort cet été avec la cuvée Antoine, un Monbazillac rare, des saveurs subtiles et sucrées ( mais pas trop).

Et puis, hier soir, un Bergerac sec, fort en sauvignon est venu sublimer  un dos de dorade....

Alors on ne résiste pas à vous communiquer le site du vigneron, la famille Alard à Monbazillac !

Merci à nos amis épicuriens belges, Nathalie et Vincent pour leur gourmande recommandation !

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2005 4 13 /10 /octobre /2005 22:00

 

 

La Jaubertie - Nous avons apprécié le sauvignon blanc ( 7 euros), équilibré au parfum typique et avons été étonnés en bien par la cuvée Mirabelle blanc * sauvignon et sémillon *( 15 euros quand même) .

Le chardonnay ( cépage des grands vins blancs de Bourgogne) est également planté sur la propriété. il est proposé nature ou vieilli en fût de chène.

Il existe aussi du  Rosé ( épuisé depuis le début de l'été )

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2005 4 13 /10 /octobre /2005 22:00

Et de plus en plus tôt !

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2005 4 13 /10 /octobre /2005 22:00

Nous voici de retour après quelques jours d'absence. Ciel bleu, soleil, mais pas très chaud !!!

 

Partager cet article
Repost0