Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 10:06

Samedi 20 novembre 2010. Notre amie Danielle de la troupe théâtrale " Le Pas du Fou" nous  convie au spectacle proposé au restaurant La Terrasse de Saint-Cyprien. Le titre n'est pas des moindres "EDITH PIAF, la fille au père GASSION" ...

 

Nous avons le choix entre dîner spectacle ou spectacle seul. Un léger creux à l'estomac nous fait pencher pour le premier choix ...

 

Contrairement à d'autres lieux, le spectacle suit le repas. Respect des convives, des textes et des artistes.

 

En prélude ( de bar, puisque nous sommes dans un restaurant !)  Carol SENSE et Aude DELMAS (mises en scène par  Eve NUZZO) interprètent " LES NETTOYEUSES" ;

Trois dialogues de Denise Bonal ( Les pas perdus) . Trois conversations entre deux nettoyeuses de trains. De la sensibilité, de la fragilité, du rêve , de l'espoir !

Bravo les filles !

 

piaf01.jpg

Puis la Piaf arrive, de dos, face au rideau rouge, musique.

Nous sommes à New-York le 23 octobre 1949, sur la scène du cabaret " Le Versailles". Elle vient d'apprendre la mort de Marcel Cerdan. La petite dame , dans sa robe noire évoque sa jeunesse, sa soeur Simone, ses parents, la rue.

Le rideau va-t-il s'ouvrir, va-t-elle avoir la force, le courage, l'envie de chanter ? Sa dame de compagnie ( interprétée chaleureusement par Danielle Delincak) essaye de l'en dissuader !

Le texte est magnifique. On se sait plus si c'est Louise Lebailly ou Piaf qui est devant nous.  Louise Piaf raconte, crie, pleure. Pas un bruit dans la salle du restaurant. Les lumières et le son de Julien Baillieu, juste ce  qu'il faut, accentuent l'émotion. Le texte de Linda Chaib nous touche, nous transperce.

 

Edith Piaf a chanté ce soir du 23 Octobre 1949 à New-York ....

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
<br /> <br /> oups.... tant pis !<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> La dame en noir a une certaine précense !<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre