Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 août 2018 3 08 /08 /août /2018 11:52

Nous sommes retournés au Bistrot d’Epicure à Castels (Périgord) découvrir la nouvelle terrasse après les grands travaux de cet hiver !

Les extérieurs ont pris de l’air. Les immenses parasols protègent du soleil (et il y en a en ce moment !).

La carte change, je devrais dire «  évolue » régulièrement. Si le menu déjeuner à 19 euros propose des plats simples et bien faits, le chef, Christophe, se lâche le soir.

La carte du soir vous permet de choisir entre 4 entrées, 4 plats principaux et 4 desserts pour 39.50 euros. Il est également possible de ne choisir qu’une entrée et un plat pour 33 euros ou un plat et un dessert pour 31 euros. Le menu enfant étant à 13 euros (pour autre chose que du jambon et des frites !). Les inconditionnels du menu périgourdin seront ravis avec le menu Périgord à 29.50 (foie gras, canette, tartelette au chocolat).

La carte

La carte

La vaisselle est fort belle quoique pas toujours pratique (les couverts tombent dedans !).

Chaque assiette (on ne sert plus au plat de nos jours !) est extrêmement travaillée. Du beau produit. Des associations fines et étonnantes comme le sorbet poivrons avec la salade de fraises ou la glace à la mangue avec les Saint-Jacques marinées.

La Crème Glacée de Tomate, Mozzarella, Coppa, Brochette de Gambas est une œuvre d’art.

Le cœur de ris de veau est fort gouteux sur les fregola sarda (genre de pâtes) bien qu’un soupçon trop cuit.

La carte des vins s’est étoffée. Elle est proposée sur une tablette électronique. Cela fait chébran  !

Brochette de gambas et foie gras
Brochette de gambas et foie gras

Brochette de gambas et foie gras

Le bistrot d’Epicure est une très belle table. La cuisine est authentique et fleure bon la passion culinaire. Le service de Marina  (la patronne) et d’un jeune homme est souriant et efficace.

 

24220 - Castels

GPS

 

 

44°51,595

 

Tel.: 05 53 30 40 95

1°03,847

Email : contact@le-bistrot-depicure.com

 

Partager cet article

Repost0
5 août 2018 7 05 /08 /août /2018 19:47
Le Domaine Perdu

Le Domaine Perdu

Samedi 04 août 2018. Il fait chaud. Très chaud. Et il y a du monde , beaucoup de monde pour le vernissage de la double exposition des artistes ARNO et TITUS-CARMEL au Domaine Perdu de Meyrals.

ARNO, on le connait un peu. On aime l’homme et apprécions son travail. Cela fait  dix ans que Chrystel et Bruno Lajoinie proposent  régulièrement ses toiles. Cette fois, le bleu de la mer est là pour nous rafraichir. Des grands formats, des petits aussi avec des bonhommes, plutôt des silhouettes. ARNO raconte Naples, le sulfureux Vésuve, l’aire industrielle décrépite….

TITUS-CARMEL, nous ne le connaissions  pas. On le dit sans honte ! Par contre , nous connaissons Georges Papazoff, peintre et écrivain ( encore un , Bruno !). Aucun rapport me direz-vous. Ben non, aucun rapport… quoique… Georges Papazoff est décédé à Vence où vient de se terminer une belle exposition de TITUS-CARMEL.

Revenons au vernissage, puisqu’il s’agissait d’un vernissage.

 

Viornes et Abords

Viornes et Abords

Dès l’entrée dans la galerie, on est comme soufflé, soulevé par les deux grandes toiles accrochées à gauche ! On y retrouve un des  thèmes de la préhistoire ; mains positives et négatives accrochées aux parois. Lumineuses. Témoins d’une présence. D’une histoire. 15 ou 30 000 ans plus tard, toujours le même besoin d’expression ! la beauté simple. ( j’en profite pour vous recommander la lecture du livre de Marcel Jullien ; COMBARELLES) .

Après un moment  d’émotion, on poursuit la visite. Différents supports, toiles, papiers, gravures, découpages. Toujours ces signes, ces bâtons. Point de gloses. Point de traductions. Comme dans nos grottes. On s’interroge. Se pourrait-il que … On admire.

Gérard Titus-Carmel expose au Domaine Perdu de Meyrals (Périgord)

Bruno  Lajoinie rassemble les invités pour la traditionnelle présentation de l’exposition. Nous apprend que son premier achat artistique était une gravure de Gérard TITUS-CARMEL ( lui, il le connaissait !), nous raconte le peintre, l’écrivain, le poète…

L'homme qui marche ...

L'homme qui marche ...

Gérard TITUS-CARMEL dédicace l’ouvrage réalisé par Claudine Cohen et Romain Bondonneau « Anthologie de la préhistoire littéraire » -SEDIMENTS 7 – Les grands cahiers Périgord Patrimoines- illustré par l’artiste dont je reparlerai un peu plus tard !

 

 

 

Dédicace

Dédicace

… et Chrystel offre des rafraichissements bien venus à l’assemblée  conquise par la haute qualité de ces deux très belles expositions.

Le Domaine Perdu  est ouvert de 10 à 12h30 et de 15 à 19 H jusqu'au 30 septembre

Route du Bugue

24220 MEYRALS

 

tél : 05 53 30 47 50 et 06 83 50 01 11

Gérard Titus-Carmel expose au Domaine Perdu de Meyrals (Périgord)

Partager cet article

Repost0
3 août 2018 5 03 /08 /août /2018 12:16
ARNO BOUEILH expose au DOMAINE PERDU de MEYRALS (Périgord)

Dix ans. Dix ans déjà que les destinées d’Arno Boueilh et du Domaine Perdu sont liées.

Pour fêter cet anniversaire et cette belle complicité, l’espace Chrystel Anthéo propose du 4 août au 30 septembre 2018 une exposition composée d’une vingtaine d’œuvres récentes de l’artiste.

Des peintures sur toile et sur bois, aux dimensions diverses, qui célèbrent encore et toujours ce sud de l’Italie où l’artiste parisien vit depuis bientôt 15 ans.

Reconnus précocement alors qu’il était à peine sorti de l’adolescence, le talent et la maîtrise technique d’Arno Boueilh arrivent aujourd’hui à maturité : son pinceau n’a pas son pareil pour restituer la beauté hallucinante du golfe de Naples, avec ses îles magiques (Capri, Ischia, Procida...) et ses pourtours envoutants (des collines résidentielles du Pausilippe à la côte amalfitaine). Respectueux de la tradition tout en étant pleinement ouvert à la modernité (comme en témoigne notamment son attirance pour les constructions contemporaines et les sites industriels), Arno Boueilh frappe par la singularité de son regard et par l’assurance de son geste. Gageons qu’il ne tardera pas à s’inscrire parmi les grands paysagistes de son temps.


Parallèlement aux œuvres constituant l’accrochage, une trentaine de peintures plus anciennes pourront être montrées sur simple demande.


 

ARNO BOUEILH expose au DOMAINE PERDU de MEYRALS (Périgord)

Vernissage en présence de l'artiste le samedi 4 août, à partir de 18h00.

Le Domaine Perdu ouvert de 10 à 12h30 et de 15 à 19 H jusqu'au 30 septembre

Route du Bugue

24220 MEYRALS

 

tél : 05 53 30 47 50 et 06 83 50 01 11

Partager cet article

Repost0
25 juillet 2018 3 25 /07 /juillet /2018 14:18

Isabelle est de retour, alléluia !

Elle a repris ses quartiers d’été à Cadouin après avoir hiverné à la Nouvelle-Orléans .

Elle a rapporté sa passion pour la musique de là-bas et propose un 5 à 7 tous les mercredis avec un ou plusieurs musiciens. C’est décontracté, de qualité…et gratuit ainsi que les boissons rafraichissantes.

Nous y avons écouté Michel Herblin à l’ harmonica, et Guillaume Wilmot, piano jazz.

 

 

l'atelier en musique

l'atelier en musique

Le semaine passée, c’était Denis Cook ( Blues- guitare et chant)

Une occasion pour découvrir la nouvelle série de tableaux dédiés à Joséphine Baker.

Dans un coin de l’atelier, j’ai découvert  le tableau qui servira d’affiche au concert organisé par la radio locale WOZ ! on y reconnait Doreen, à la clarinettiste ainsi que d’autres musiciens louisianais.

Isabelle partage son atelier avec Perrine Couturier-Vecten, créatrice de bijoux.

C’est à l’ancienne école de Cadouin, sur la place du village,  l’atelier est ouvert de 11 heures à 19h

Un atelier à voir et à écouter !

tableau pour l'affiche du concert WOZ

tableau pour l'affiche du concert WOZ

Isabelle partage son atelier avec Perrine Couturier-Vecten, créatrice de bijoux.

C’est à l’ancienne école de Cadouin, sur la place du village,  l’atelier est ouvert de 11 heures à 19h

Un atelier à voir et à écouter !

Partager cet article

Repost0
24 juillet 2018 2 24 /07 /juillet /2018 13:30

 Saint-Avit Sénieur est connue pour son abbaye, son cloître, le charme de ses ruelles… et depuis quelques années par un restaurant aux murs de pierres : La Table de Léo.

Non, Léo n’est pas le nom du patron ! c’est celui de son fils de 6 ans. Lui, c’est Florent Reversat !

Avec son épouse, ils ont créé une ambiance autour d’une cuisine finement travaillée. Des produits locaux dont Florent est fier d’afficher le nom des producteurs sur la carte du restaurant.

Le menu plaisir propose une entrée, un plat et un dessert pour 33 euros. La carte des vins  met en avant les vins du pays.

Tartelette autour du canard

Tartelette autour du canard

La tartelette autour du canard est une fête à elle toute seule ! du magret séché, de la truffe d’été. Une grande variété de condiments et un surprenant sorbet au vinaigre balsamique. Une explosion de saveurs

Le saumon confit est gouteux, moelleux sans être gras.

Le Teychou du Pér

Le Teychou du Pér

Nous suivons avec la pièce de bœuf de Salers. Cuisson parfaite ! et le Teychou du Périgord…là encore, l’assiette est fort belle ! le filet mignon bardé de lard est fondant . les tout petits légumes… un régal et quel travail !

La table de Léo à Saint-Avit Sénieur

Pour le dessert j’ai craqué pour la pêche pochée  caramélisée au sirop. On est fort loin de la pêche bouillie en boite ! Il faut dire que Florent a été quelques temps pâtissier au Vieux Logis de Trémolat.

La pâtisserie est la plus difficile des écoles. Elle ne tolère pas l’à peu près.

La pêche arrive donc sur la table, dorée,  enrobée de caramel croustillant . Le sirop est dans un joli flacon à côté.  

Il faisait chaud, nous étions sur la terrasse, au pied de l’abbaye. Une bouteille de rosé de la Vieille Cure (50 cl) à 13 Euros nous a accompagnés tout au long de ce repas.

Je n’ai pas décrit tous les plats dégustés…faites-vous plaisir ; allez-y !

Merci à Florent, son épouse, aux  apprentis de cuisine et aux dames de service qui nous ont permis de vivre une si belle soirée.

Le Bourg, 24440 Saint-Avit-Senieur, France

+33 5 53 57 89 15

 

Partager cet article

Repost0
5 juillet 2018 4 05 /07 /juillet /2018 13:21
le musée

le musée

Cela fait tout juste une année que ce musée familial est ouvert sur les bords de la Dordogne à Allas les Mines.

C'est l'histoire d'un père, M. Boom, qui garde, stocke, conserve, accumule, entasse depuis sa plus jeune enfance tout ce qui lui passe dans les mains ; autos, motos, plaques émaillées, outils oubliés. Un peu comme s'il voulait retenir ce temps qui passe...

Avec sa fille Christelle, ils ont reconstitué les boutiques d'antan, les ateliers... le long d'une rue pavée de bonnes intentions.

 

Chez le fromager

Chez le fromager

Souvenirs, nostalgie pour les générations qui les ont connues. Sacrée découverte pour les plus jeunes.

Devant l'entrée, une terrasse de café où on peut prendre un verre sans avoir à payer l'accès au musée.

Christelle et son papa vous expliqueront avec enthousiasme l'usage des objets, leur histoire et comment ils sont arrivés là !

 

Harley Davidson 1918

Harley Davidson 1918

Demandez à Christelle de vous parler des Minis Austin ( Clubman, Countryman, Cooper ) elle les connait sur le bout de la clef anglaise pour les avoir démontées, remontées, astiquées....

C'est passionnant. L'accueil y est chaleureux.

Passez-y une heure ou deux... ou davantage !

Juillet & août :
10h - 18h

Du 1er avril au 11 novembre : 10h - 12h / 14h - 18h.
(fermeture le mercredi et le jeudi)

Du 12 novembre au 31 mars :
sur R.D.V.

Téléphone :

05 53 28 27 82 - 07 85 63 30 60

Courriel

laruedutempsquipasse@gmail.com

24 220 Allas-les-mines

Partager cet article

Repost0
2 mai 2018 3 02 /05 /mai /2018 08:25
Eyrignac

Eyrignac

Bien que les jardins d'Eyrignac soient ouverts tout au long de l’année au public, il est devenu une tradition de présenter la nouvelle saison aux acteurs du tourisme local au printemps profitant du  réveil de la nature et des lumières .

Nous sommes invités à visiter les jardins. La pluie a cessé. Le pétrichor nous enveloppe. Toujours un grand plaisir de parcourir, admiratifs, les jardins.

Le manoir d'Eyrignac

Le manoir d'Eyrignac

Cette année, Madame et Monsieur Sermadiras sont absents,  partis accompagner un ami proche dans un autre jardin.

C’est donc toute l’équipe d’Eyrignac  qui nous accueille et nous présente la nouvelle saison.

Plusieurs types de jardins sont organisés sur les 10 hectares du parc ; le jardin à la française, la pagode chinoise, le jardin blanc, le jardin des sources, les sentiers botaniques et bien sûr les célèbres buis taillés !

Le restaurant qui domine les jardins propose quelques plats périgourdins pour le déjeuner.

l'art topiaire

l'art topiaire

Les jardins du manoir d'Eyrignac

Tarifs pour une entrée :

11,50 euros par adulte

6,50 enfants de 5 à 10 ans

8,50 enfants de 11 à 18 ans

 

Les Jardins du Manoir d’Eyrignac
24590 Salignac-Eyvigues
Dordogne - Périgord

Téléphone : 05.53.28.99.71
Email :
contact@eyrignac.com

https://www.eyrignac.com/fr/

Partager cet article

Repost0
29 avril 2018 7 29 /04 /avril /2018 12:44

La filature de Belvès ( Dordogne) , c’est à la fois « la symphonie pastorale «  et « les temps modernes «  .

La visite commence par  …il était une fois , une bergère et ses moutons et se termine une époustouflante machinerie de l’ère  industrielle.

La salle des machines

La salle des machines

Si au XIXè siècle, les bergères apportaient la laine à ce moulin tranquillement posé depuis le moyen-âge dans la vallée de la Beune, c’était uniquement pour y faire carder la laine

La laine y était lavée, démêlée et lissée à l’aide de brosses appelées CARDES.

Elle pouvait ensuite subir d’autres traitements (le peignage) avant d’être filée !

le cardage

le cardage

Ce n’est que plus tard que le moulin devint filature. La laine arrivant sitôt tondue ( sur les moutons qui couraient à perdre la laine)  et repartant en fils sur des fuseaux.

Au milieu du XXè siècle, le génie industriel a permis la mécanisation de l’ensemble du traitement de la laine.

La visite est libre mais assistée par une tablette fort bien faite. On prend son temps…

Les machines sont figées depuis que la dernière personne sachant les manipuler est partie. Dommage ! l'odeur de la rouille commence à remplacer celle de l’huile des machines.

Un grand merci à Jennifer , notre guide du jour, pour ses explications et sa patience !

Après la quenouille ...et  avant l'Ipad !
Après la quenouille ...et  avant l'Ipad !

Après la quenouille ...et avant l'Ipad !

L’association « au fils du temps » gère la filature  et propose divers ateliers sur la laine ( feutrage, tricotage, réunions). La visite de la filature ( 8 euros) permet une réduction sur les autres sites gérés par l’association :

Le château des Lanquais

Le jardin panoramique de Limeuil

Le moulin à papier de la Rouzique

Cloître de Cadouin et St Avit Senieur

La filature est ouverte :

De 14 à 18 heures ( fermée le week-end d’octobre à mai)

De 10 à 19 heures en juillet et août.

Tel : 05 53 31 83 05

Mail : aufildutemps.monplaisant@orange.fr

 

Partager cet article

Repost0
11 avril 2018 3 11 /04 /avril /2018 14:10

Les giboulées sont rangées jusqu’à l’an prochain. Feuilles et fleurs ressuscitent.

La Galerie du Domaine Perdu de Meyrals ( 24220) inaugure sa première exposition de l’année. Pas de doutes ; c’est le printemps !

 Pour la première fois (et notre plus grand plaisir) des œuvres de Claude Schürr sont  réunies en exposition personnelle dans la Galerie Chrystel Anthéo qui se prête davantage à l’intimité que la grande galerie du Domaine Perdu située juste à côté.

 « MORCEAUX CHOISIS de 1970 à 2000 » . Les œuvres proposées montrent l’évolution de la synthèse entre le cubisme et l’impressionnisme. Les couleurs illuminent !

Lors d’une discussion, Pierre Loeb m’a appris que Claude Schürr peignait avec des tout petits pinceaux. Ce qui explique le trait qui souvent se résume à l’essentiel.

Claude Schürr

Claude Schürr

La galerie du Domaine Perdu présente, pour la première fois, Jean-Pierre Schneider.

" LA SERVANTE ET QUELQUES OBJETS"

 Moins facile que Claude Schürr ! Des grandes toiles. Des thèmes répétitifs. Nous sommes un peu perdus. Egarés. Nous faisons le tour de la galerie. Le refaisons. Interrogations. Incompréhension.

Puis vient l’heure attendue du «  Speech » de Bruno et de Chrystel Lajoinie qui présentent les artistes. Leurs découvertes, leur rencontre. L’exposition. Le travail exposé parait moins lointain.

Jp Scneider - Chrystel et Bruno Lajoignie

Jp Scneider - Chrystel et Bruno Lajoignie

Les œuvres avaient été préparées pour une exposition dictatique au Château de Biron. Les croquis, dessins, toiles devaient permette aux élèves de comprendre le comment et le pourquoi du travail de Jean-Pierre Schneider. Mais voilà ; l’exposition n’a pas eu lieu et seulement une partie du travail est présentée à la galerie.

Et Jean-Pierre Schneider prend la parole. Tout s’éclaire. Les toiles incomprises nous parlent. Les thèmes retenus pour l’exposition ; Olympia de Manet, Les vasques, les pigeons prennent sens. Et quel sens !

Quand le détail efface le principal !

Vasques - La servante
Vasques - La servante

Vasques - La servante

Le mieux est quand même de vous rendre à la galerie. Discutez avec Bruno qui vous accueillera et surtout vous parlera mieux que moi de ce travail remarquable !

Les Galeries sont ouvertes tous les jours sauf le mardi ( l’exposition se terminera le 30 mai 2018)

De 10H à 12 H et de 15 H à 18 H

Route du Bugue 24220 MEYRALS

Tél 05 53 30 47 50    - 06 83 50 01 11

Partager cet article

Repost0
9 mars 2018 5 09 /03 /mars /2018 12:52
Salon des créatrices de SARLAT les  7 et 8 avril 2018

Le salon des créatrices de Sarlat proposera art et artisanat les 7 et 8 avril 2018  à l’ancien évêché de SARLAT (au dessus de l'office de tourisme).

 

Les profits de ces deux journées iront en faveur d’une cause peu connue :

 

«  Une lame pour courir »

 

Un court reportage de M6 pour comprendre ...

 

Le club Inner Wheel de Sarlat coordonne ces journées en faveur d’enfants handicapés en récoltant des fonds afin de financer l'achat de lame (prothèse) pour courir.

 

 

 

Les clubs Inner Wheel œuvrent pour une meilleure connaissance et une meilleure compréhension entre les peuples, pour la paix.

 

 

Ses origines remontent à la Première Guerre Mondiale. Des épouses de Rotariens de Grande Bretagne et d' Irlande se réunissent pour continuer les activités entreprises par leurs époux mobilisés sur le front.
La guerre terminée, elles continuent à se réunir et commencent à se grouper au sein de clubs en y invitant les veuves et les filles célibataires des Rotariens disparus.

 

En 1988, l’International Inner Wheel est reconnu par l’ONU en qualité d’ONG.(6 représentantes à New York, Genève et Vienne) .

 

 

L'entrée à l'exposition est libre.

 

 

Partager cet article

Repost0