Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 07:07
Vu dans le journal SUD OUEST du samedi 29 août 2009 ....

Depuis quelque temps, d'étranges signes sont apparus dans les rues de Sarlat. Des carrés, composés de petits pixels blancs et noirs, semblent avoir commencé à contaminer les panneaux d'information touristique du centre médiéval. Ces étranges symboles sont en réalité des « flash codes », des sortes de codes-barres destinés à être lus par les téléphones portables et donnant accès à des informations.



« Il faut tout simplement prendre en photo le flash code. Ensuite, le téléphone décode l'information et renvoie directement vers une page Internet qui propose de plus amples informations », détaille Soufiane Rouissi, conseiller municipal en charge des hautes technologies.

Pour l'heure, une trentaine de flash codes a été installée en centre-ville. Soixante-dix autres devraient s'y ajouter dans les prochaines semaines.

En partenariat avec Orange

« Il ne s'agit pas, pour la mairie, de concurrencer ou de se substituer aux guides touristiques. Nous proposons un supplément d'information, tout en restant succincts. »

Francis Lasfargue, adjoint à la mairie délégué à la communication, acquiesce : « Sarlat a toujours été à l'avant-garde pour mettre en valeur le patrimoine de la ville. Déjà à l'époque, nous avions été parmi les premiers à installer l'éclairage au gaz ! »

Sans remonter si loin, la municipalité semble en effet guetter d'un oeil particulièrement attentif les nouvelles technologies. Elle s'appuie, comme pour l'installation de bornes Wi-Fi dans la cité médiévale (lire « Sud Ouest » du 28 juillet) sur un partenariat avec Orange. C'est l'opérateur téléphonique qui a mis à disposition de la mairie de Sarlat la technologie, déjà existante, du flash code.

Une première en France

Initié au printemps dernier, le projet n'a mis que quelques semaines à se réaliser. « Il faut souligner la qualité du travail des services municipaux. Nous avons réussi à faire travailler ensemble les services municipaux en faisant collaborer le service des techniques numériques et celui du patrimoine, en charge de réaliser les contenus vers lesquels redirigent les flash codes. »

Sarlat est ainsi la première ville en France à bénéficier de cette technologie dans un but touristique. Mais de plus larges renseignements pourraient être donnés, si l'aventure est concluante : horaires d'ouverture de magasins, publications municipales ou horaires de bus.

« Le projet est expérimental, concède pourtant Soufiane Rouissi. Nous ne nous fixons pas d'objectifs, nous ferons un premier bilan au printemps prochain. »

Pas d'empressement pour l'heure donc, d'autant que le flash code n'est accessible qu'à ceux qui possèdent un téléphone portable récent et performant .

À terme pourtant, il se pourrait bien que la cité sarladaise se visite aussi simplement que par un coup de fil !

Auteur : Romain Hary

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Boguy 01/09/2009 08:59

Il ne faudrait pas que Sarlat devienne trop ... moderne !

Alti 29/08/2009 09:29

Hello,Personellement, ça me fait marrern un peu jaune. "En partenariat avec orange".... Genre Sarlat à la pointe de la technologie...Depuis plusieurs mois une enquete est ouverte au niveau de l'intercommunalité sur la qualité des connexions internet ou Orange a un quasi-monople. Petit probleme : sarlat intra-muros : 8 meg. Exterieur, à 100 mètres : 1meg. Coupures intempestives du réseau, plusieurs fois par jour, difficultés de synchroniser les lignes ADSL, etc... La bibliotheque municaple, n' a qu'un poste accessible au public relié à la toile. L'ecran date de mathusalem. Alors avant de se préocuper de bornes d'infos, il y a avait peut-etre autre chose a faire. Enfin, et ce sera tout pour ma petite pique du matin, ces bornes, serviront-elles a faire des economies d'emploi sur les guides ? Pourquoi ne pas travailler plus sur l'accessibilité (prix compris) des visites guidées ?Parce là, on s'oriente de plus en plus vers un tourisme "métro", encore plus consumériste... Bon j'arrete, c'est samedi et ça caille. A bientôtAlti.