Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 08:11

Jacques Tardieu, né en 1938 à Bergerac, venait en vacances chez sa tante à Falcou, le hameau au dessus de chez nous. Il a été pendant 24 ans directeur d'école primaire dans notre Périgord Noir.

De son enfance, et de ses années d'instituteur dans un village isolé,  il a écrit un livre " LA COLLINE AUX GENIEVRES"

Notre maison, c'est LA PLAU ! Seuls les anciens la nomment encore ainsi.

 

La ferme de LA PLAU aujourd'hui

La ferme de LA PLAU aujourd'hui

Voici un extrait de ce très joli livre de souvenirs des débuts d'un instituteur dans un village isolé....

"Au dessous du hameau de Falcou, devant et derrière, il y a deux sources cachées au fond des vallons : de l’eau potable.

Un sentier dévale le flan du coteau derrière la ferme, tout droit au milieu des fougères, dans l’ombre des châtaigniers centenaires aux ventres d’obèses – certains ont éclaté et découvrent leurs entrailles toutes noires, où s’étagent de curieux champignons bruns ,larges et plats comme des bouses de vaches. Tout au fond de la combe serpente un long pré étroit, éclatant de lumière. Les vaches y laissent les empreintes spongieuses de leurs sabots. Ca sent la boue, l’herbe écrasée, la menthe sauvage et la feuille de peuplier – il y en un quelque part, c’est sûr. La prêle queue de renard déploie ses fines antennes télescopiques. Et c’est là que, sous le vert acide du cresson, balbutie une source timide, qui hésite et tâtonne parmi les herbes du pré : un filet à peine large comme un avant-bras, où le cousin André, la nuit, à la lampe de poche, attrape des écrevisses.

La deuxième source est de l’autre côté de Falcou dans la combe opposée ; c’est la fontaine de La Plau. Elle alimente un vieux lavoir depuis longtemps en proie au lierre et aux broussailles dans les profondeurs noires de la combe. Une haute falaise percée d’un oeil rectangulaire – la fenêtre d’un cluseau. Elle est là dessous, la source, juste sous le roc qui bâille : une flaque d’un mètre carré à peine, coiffée d’une frange de fougères retombantes, d’un vert presque fluorescent. Deux ou trois dalles moussues glissent jusqu’à l’eau transparente où passent des tritons. Pas un bruit, si ce n’est, dans l’ombre, le clapotis de l’eau muselée qui cascade doucement jusqu’au lavoir en contrebas. Les gens de Falcou disent entre eux : La font de La Plau.

 

C’est loin, près d’un kilomètre, mais le chemin de charrette bordé de murets de pierres qui se traîne jusqu’au bas des prés, passe devant le petit poulailler de la Bargal, se glisse sous la colline de Mendès, longe la vieille ferme de La Plau, dont les hangars encombrés de charrettes basculées, aux timons dressés vers les charpentes, cachent une grotte dans le rocher, et s’éclaire par place de cornouillers lie-de-vin, de mûres vernies et de prunelliers aussi bleus que les yeux de Néna."

Jacques Tardieu " La colline aux Genièvres" 2005

Edition La Lauze

 

 

Quand Jacques Tardieu, écrivain, cite  LA PLAU notre maison !

Partager cet article

Repost 0
Published by Beauvert gîte de charme ****
commenter cet article

commentaires